Période du 15 janvier au 15 février 1947

Journal de marche 
de la Première Compagnie 
du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes

Ouvert le 15-1-47

Le Régiment est désigné pour participer à la campagne d’Indochine.

Le Colonel Sauvagnac prend le commandement d’une demi-Brigade comprenant le 3/1er RCP, le 1/1er RCP et le 1/1er Rgt de Choc.

Notre Compagnie est la 1ère Compagnie du 1/1erRCP.

Mercredi 15 janvier 47

  • 9h30 : Départ de Sétif en train

Jeudi 16 janvier 47

  • 6h : Arrivée à Alger (gare d’Agha)
  • 16h: Revue par le Général Duché, Commandant la Xe Région Militaire.
  • Embarquement sur l’Athos II (Marseille)

Vendredi 17 janvier 47

  • 10h : Départ d’Alger

Samedi 18 janvier 47

  • 17h : Nous passons le Cap Bon

Mercredi 22 janvier 47

  • 7h : Arrivée à Port-Saïd
  • 18h : Départ de Port-Saïd
  • Pendant la nuit, traversée du Canal de Suez

Jeudi 23 janvier 47

  • 8h : Arrivée à Suez
  • 9h : Départ de Suez

Lundi 27 janvier 47

  • 9h : Arrivée à Djibouti
Durant l’escale, de gauche à droite, Maillot, Laubies, Leguéré, Matalou et Marmara

Mardi 28 janvier 47

  • 1h30 : Départ de Djibouti

Dimanche 10 février 47

  • 13h : Arrivée à Singapour

Lundi 11 février 47

  • 1h30 : Départ de Singapour

Mardi 12 février 47

  • 12h45 : Arrivée à Saïgon. Le paquebot accoste au quai des Messageries Maritimes
  • Le Sgt-Chef Sol est hospitalisé pour oreillons à l’Hôpital Grall.
  • Des permissions pour Saïgon sont accordées au personnel, dans les proportions suivantes : Sous-officiers : la moitié des effectifs ; Troupe : le quart des effectifs (Rentrée 21heures).Les officiers et les s/officiers devant être rentrés à 23heures, heure du couvre-feu.
Hôpital Grall à Saïgon

Jeudi 13 février 1947

  • Les sous-officiers et les hommes de troupe débarquent de l’Athos II à 8 h pour s’installer au camp de l’Émigration ( Saïgon Khankhoï ) pour la durée de l’escale. Ne sont débarqués que les bagages individuels. Les sacs A et B restent au bateau, gardés par 2 chasseurs de la Cie.
  • Les officiers restent logés et nourris au bateau.
  • Des permissions restent accordées au personnel dans les mêmes proportions que ci-dessus.

Vendredi 14 février 47

  • 8h30 : Visite du cantonnement par le Général du Perrier, Adjt au Général Cdt le CEFEO.

Samedi 15 février 47

  • Le Bataillon est prévu pour une opération dans le secteur de Saïgon. En conséquence, les sacs A et B sont débarqués du bateau et transportés au camp de l’Emigration. Les commandants de Cie sont convoqués au PC de la 13e DBLE à Giadinh pour être mis au courant de la situation. Pendant ce temps, la Cie se prépare a être enlevée en camion dans le courant de la nuit.
  • Tenue : Combinaison, guêtres, équipement, béret de toile, armement individuel et collectif au complet.

7 Replies to “Période du 15 janvier au 15 février 1947”

    1. Bonjour,
      Je parcours vos parutions avec plaisir et émotion
      Merci à vous d’entretenir la Mémoire de notre prestigieux Régiment à travers le parcours de votre Père.
      Tout à chacun nous détenons un part de cette Histoire. Nous avons Devoir de la transmettre aux jeunes générations.
      Je me permettrais cette citation : « Celui qui connaît son Passé maîtrise son Avenir »
      Lionel Level
      Pdt Amicale 1er RCP
      presidentamicale1errcp@gmail.com

      Aimé par 1 personne

      1. Mr Level,
        Toute mon enfance et mon adolescence ont été bercées par des anecdotes vécues par mon père dans ce régiment dans lequel il était extrêmement fier d’avoir servi. Je suis heureux que la lecture de ces articles intéresse beaucoup de monde. Certains retrouvent, ici, un morceau de vie de leur père ou de leur grand-père. C’est le but que je recherchais : faire à nouveau résonner les noms et les actions de combat de ces jeunes et valeureux parachutistes.
        Michel Bocage

        J'aime

  1. Merci à Michel Bocage pour l’immense travail qu’il accomplit.
    J’en suis d’autant plus touché que je suis un des rares survivants de cette 1ère Compagnie.
    Que de souvenirs, que de tristesse , mais aussi que de fierté d’avoir vécu cette épopée, et d’avoir rempli notre mission avec honneur et fidélité,
    Dans la mesure de mes possibilités j’accompagnerai Michel dans son entreprise. Et mes nombreux copains dont les tombes jalonnent ces interminables pistes ne seront pas morts en vain .
    Ernest Morin

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s