L’armement collectif

Le fusil-mitrailleur MAC 24-29
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est papa-indo-1949.jpg
Le chasseur Bocage du 1er peloton de la 1ère Cie à May Luong en Août 1947 .
(Photo Bocage)

Le MAC 24/29 est un fusil-mitrailleur français conçu en 1924 par la Manufacture d’armes de Châtellerault. Modifié en 1929 afin de tirer la nouvelle cartouche de 7,5 mm modèle 29C, il équipa l’armée française durant une bonne partie du XXe siècle et avait la réputation d’être une arme fiable et de qualité.

  • Pays d’origine : France
  • Fabricant : Manufacture d’armes de Châtellerault
  • Période d’utilisation : de 1925 à 1980
  • Type : semi-automatique, automatique
  • Munitions : 7,5 × 54 mm 1929C
  • Masse (non chargé) : sans chargeur 9,1 kg
  • Longueur : 1 080 mm
  • Portée maximale : 1000 m
  • Portée pratique : 600 m
  • Cadence de tir : 450 coups par minute
  • Capacité : chargeur de 25 cartouches

(Source Wikipédia)

« Échangerais fusil-mitrailleur 24-29 contre jeune fille du même âge »

Ernest Morin ( blague courante de l’époque )


Le lance grenades PIAT (surnommé par les paras, le lance-patates)

Au début de la Seconde Guerre Mondiale, les soldats Britanniques ne disposent presque aucune arme anti-char efficace pour la lutter anti-blindée. Les ingénieurs militaires Britanniques, décident de mettre au point une nouvelle arme pour règle ce problème. Le résultat obtenu est appelé PIAT (initiales de Projectil Infantry Anti-Tank), il était conçu pour exploiter l’effet de charge creuse qui devait perforer tous les blindages de char du moment. Le PlAT n’utilisait pas l’énergie chimique celui-ci était propulsé part un fort ressort et un poinçon qui allumait une cartouche située dans la base du projectile.

Il s’avéra assez efficace contre les chars légers et moyen, si la grenade atteignait un char, elle le directement  hors de combat. À la différence du bazooka des USA et de sa copie allemande, le Panzerschreck, le PIAT pourrait être employé sans risque dans les espaces clos (Maison) ce qui était pratique pour les combats de rues. Le PlAT pouvait également lancer des grenades explosives et fumigènes, ce qui en faisait un engin polyvalent supérieur en cela à ses concurrents de l’époque. Cependant Il était encombrant, lourd et difficile à charger, il fallait deux hommes pour l’utilise. a cause a son temps de recharge très lent le PIAT a était généralement considéré une arme « d’un tirer par bataille  » et les munitions devait être très précautionneusement maniée sous peine d’exploser.

(Source : ww2unit.free.fr/)

Caractéristiques techniques

  • Poids : 14,5 Kg (non charge)
  • Cadence de tir : 2 coups/min
  • Portée pratique : 100 m
  • Longueur : 961 mm
  • Calibre : 89 mm
  • Perforation : 100 mm

Le mortier de 60 modèle 1935 (matériel français)

Mortier de 60mm de calibre, modèle 1935, placé sur son affût bipied. Ce type de mortier a été particulièrement fabriqué pour l’appui direct des unités d’infanterie.

Caractéristiques techniques

  • Calibre : 60mm.
  • Cadence de tir : 20 à 25 coups/minute.
  • Portée : 1140m (avec obus français).
  • Longueur : 0,725m.
  • Poids total : 18kg.
  • Transportable en 3 fardeaux, tube, bipied et plaque de base.
  • Tube lisse.
  • Chargement par la bouche.
  • Munitions avec trois types de charges pour les obus français modèle 1935 ou 1947 et quatre types de charges pour les obus américains M2.

(Source : https://artillerie.asso.fr)