L’armement individuel de la 1ère Compagnie

Complément au JMO – L’armement de la 1ère Compagnie

Le Colt M1911

Armement du commandant de Cie et des Chefs de Peloton.

  • Pays : États-Unis
  • Fabricant : Colt’s Manufacturing Company
  • Type : Pistolet semi-automatique simple action, calibre 45
  • Munitions : .45 ACP (11,43 mm)
  • Masse (non chargé) : 1 105 g chargeur compris
  • Longueur : 127mm
  • Portée pratique : 50 m
  • Capacité : chargeur 7 coups

(Source Wikipédia)

La carabine US M1 A1

Armement des Chefs de Groupe

Version destinée aux troupes parachutistes ; la M1A1 est très proche de la M1, mais diffère extérieurement par une crosse métallique pliante se rabattant sur le côté pour prendre moins de place lors des parachutages. Cette version fut construite à 150 000 exemplaires.

  • Pays d’origine : États-Unis
  • Fabricant : Winchester Repeating Arms Company, Inland Mfg. Division and Saginaw Steering Gear Division of General Motors, Underwood, IBM, Rock-Ola Manufacturing, National Postal Meter, Standard ProductsCo., Quality Hardware Co.
  • Période d’utilisation : à partir de 1942
  • Type : semi-automatique
  • Munitions : 7.62 x 33 mm (.30 Carbine)
  • Masse (non chargé) : 2,36 kg
  • Longueur avec crosse : 905 mm
  • Longueur avec crosse repliée : 648 mm
  • Portée pratique : 275 m
  • Cadence de tir : 30 coups par minute
  • Capacité : chargeur droit 15 30 coups

(Source Wikipédia)

Le pistolet-mitrailleur Thompson M1

Armement d’une partie des voltigeurs

  • Pays d’origine : États-Unis
  • Fabricant : Savage Arms Company, (Utica, NY)et Auto-Ordnance (Bridgeport, CT)
  • Période d’utilisation : à partir de 1942
  • Type : semi-automatique, automatique
  • Munitions : .45 ACP (11,43 mm)
  • Masse (non chargé) : sans chargeur 4,74 kg
  • Longueur : 811 mm
  • Portée pratique : 50 m
  • Cadence de tir : 700 coups par minute
  • Capacité : chargeur droit de 20 et 30 coups

(Source Wikipédia)

MAS 36 CR 39

Armement de l’autre partie des voltigeurs

Version munie d’une crosse repliable en aluminium adoptée en 1939 par les chasseurs alpins et les Groupes d’Infanterie de l’Air, précurseurs des régiments parachutistes. Le canon de 45 centimètres est plus court que sur le MAS 36 standard, et même la baïonnette en est raccourcie avec 290 millimètres seulement. Cette arme fut utilisée à Narvik pour la première fois en mai-juin 1940. Après 1945, elle fut distribuée aux troupes aéroportées combattant en Indochine et en Algérie, sa longueur réduite permettant de la fixer sur le dessus du parachute ventral pour les opérations.

  • Arme de l’autre partie des voltigeurs
  • Pays d’origine : France
  • Fabricant : Manufacture d’Armes de St-Etienne
  • Période d’utilisation : à partir de 1939
  • Type : fusil à verrou
  • Munition : 7,5 mm 1929C
  • Longueur de l’arme : 88,3 cm
  • Longueur de l’arme crosse repliée: 62,5 cm
  • Longueur du canon : 45 cm
  • Masse du fusil vide : 3,745 kg
  • Masse du fusil chargé : 3,995 kg
  • Portée pratique : 200 m
  • Portée maximale : 400 m
  • Magasin : 5 cartouches
  • le MAS 36 était doté d’un manchon permettant le tir de grenades VB

(Source Wikipédia)

Le fusil-mitrailleur MAC 24-29
Le chasseur Bocage du 1er peloton de la 1ère Cie à May Luong en Août 1947 .
(Photo Bocage)

Le MAC 24/29 est un fusil-mitrailleur français conçu en 1924 par la Manufacture d’armes de Châtellerault. Modifié en 1929 afin de tirer la nouvelle cartouche de 7,5 mm modèle 29C, il équipa l’armée française durant une bonne partie du XXe siècle et avait la réputation d’être une arme fiable et de qualité.

  • Pays d’origine : France
  • Fabricant : Manufacture d’armes de Châtellerault
  • Période d’utilisation : de 1925 à 1980
  • Type : semi-automatique, automatique
  • Munitions : 7,5 × 54 mm 1929C
  • Masse (non chargé) : sans chargeur 9,1 kg
  • Longueur : 1 080 mm
  • Portée maximale : 1000 m
  • Portée pratique : 600 m
  • Cadence de tir : 450 coups par minute
  • Capacité : chargeur de 25 cartouches

(Source Wikipédia)

« Échangerais fusil-mitrailleur 24-29 contre jeune fille du même âge »

Ernest Morin ( blague courante de l’époque )