Opération « LEA » : Journée du 17 octobre 1947

BAC KAN

Dès le matin, arrivée des éléments de la Colonne Beaufre (Commandant REGIS du Génie, Commandant GEORGES du Service de santé). La liaison est prise, personnellement entre le Colonel BEAUFRE et le Colonel SAUVAGNAC vers 10h00.

Le VM se regroupent autour de nos positions, de nombreuses coupures et des abattis sont rencontrés sur les routes. Quelques accrochages légers.

Le détachement BUCHOUD rentre dans la matinée à Bac Kan. Un détachement mixte (génie, blindés du RICM, infanterie) part en direction de Co Don en vue d’essayer d’ouvrir rapidement la route pour évacuer les blessés du 16. Les travaux de réfection de la route sont très longs.

Un autre détachement mixte (Génie, blindés, artillerie, infanterie) se met en route pour Cho Moï.

La récupération du matériel se poursuit.

Bilan de la journée : 7 VM tués.

CHO DON

08h00 : Message du Colonel SAUVAGNAC :

«  Compagnie de Choc vers vous ce matin en renfort. Détachement sanitaire partira rapidement. Reprendre mouvement dès compagnie VERMONET en place. Partir avec appui de chasse, même itinéraire. Effectuer reconnaissance pour vérifier si l’ennemi n’a pas décroché. Doit sentir action du Groupement « C » (Communal) dont les éléments se trouvent à 2km Sud-Ouest Chien Hoa. Fais intervenir ce jour chasse sur Na Pieng et Ban Khao ».

10h00 : 3 de nos blessés de la veille sont morts : BLOND, DELANGE et PIERRE. Au cours d’une brève cérémonie, ils sont enterrés avec des parachutes comme linceuls, au sommet d’un des pitons qui gardent Cho Don.

14h00 : Départ d’une reconnaissance sur le second itinéraire contournant Na Pieng par le Nord.

15h00 : une autre reconnaissance est lancée sur l’axe Cao Dan – Na Pieng.

15h20 : Passage des chasseurs sur Cho Don. Ils mitraillent le premier objectif quelques minutes après.

15h45 : Arrivée du détachement VERMONET.

18h00 : Retour des reconnaissances. L’itinéraire Nord s’avère impraticable ; par contre, l’itinéraire emprunté le 16 est dégagé au-delà de l’endroit de la première embuscade.

18h30 : Nouvelles instructions du Colonel :

« Estime indispensable pour votre opération appui de la chasse qui vous survolera dès la brume levée. En conséquence, restez sur l’itinéraire Cho Don – Na Pieng – Ban Kao. Ne pousser sur Ban Thi que sur ordre. Colonne sanitaire arrivera chez vous dans la nuit ou la matinée du 18 ».

Il faudra certainement compter sur un retard du convoi sanitaire car le Capitaine VERMONET a rendu compte de ce que les VM ont coupé la route Bac Kan – Cho Don en plusieurs endroits.

CHO MOÏ

08h45 : un Morane évacue 2 blessés de la nuit du 15 au 16 octobre (LAMOTTE 11ème Compagnie et BASSINET CCB 3).

09h00 : 4 avions de chasse effectuent un « straffing » sur la région Quoc Han – Ba Luong, voie de repli des attaquants de Cho Moï.

09h25 : Évacuation d’un blessé (PAUTET – CCB 3)

11H30 : Largage de rations « Pacific ».

13h00 : La 10ème Compagnie et 1 pièce de 81mm, aux ordres du Lieutenant VAILLY, partent en reconnaissance dans la région mitraillée le matin par la chasse. Elle découvre dès le début du chemin qui déboire de la RC 3 vers la montagne, une tombe fraichement creusée, des galons. En progressant vers les villages, la reconnaissance trouve des emplacements de guetteur qui n’ont dû être évacués que le matin même.  L’emplacement présumé d’une pièce d’artillerie de montagne qui a bombardé Cho Moï lors de l’attaque de nuit est décelé. Des poignards, des paquetages ainsi que des bambous pleins d’essence sont découverts.

17h10 : Retour de la 10ème Compagnie.

Dans l’après-midi a eu lieu un gros largage de munitions. Le détachement est maintenant en mesure de soutenir un siège.

1er Bataillon du 1er RCP

Arrivée à Lang Son à 3h00 du matin

1er Bataillon Parachutiste de Choc

La section TANGUY part en protection du Génie pour ouvrir la route de Cao Bang. Accrochage à hauteur du carrefour du km 7 de Ha Vi. Un dépôt de munitions contenant 20 caisses d’obus de mortier de 81mm est détruit.

La colonne BUCHOUD est partie à 07h00 en direction de Bac Kan. Au Km 7,la 1ère Compagnie en avant-garde, tombe dans une embuscade. Les rebelles s’enfuient.

Matériel détruit au cours de la Colonne :

  • 1,7 tonne de tolite, 500 litres d’acide nitrique, 200 litres d’acide sulfurique, 1 récepteur radio, des appareils téléphoniques, 1 dépôt de produits pharmaceutiques.

Pertes VM : 3 tués et 3 prisonniers.

Armement récupéré : 1 mitrailleuse Lewis, 1 fusil-mitrailleur local, 3 fusils.


Témoignage du Colonel Desmons,

alors Lieutenant à la 11ème Compagnie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s