JMO 1ère Cie du 1er RCP – Période du 17 au 21 février 1948 (Opération RIGOBERT)

Mardi 17 février 1948

Préparation de la mission.

Extrait de l’ordre d’opération « RIGOBERT »

Mission de la Compagnie : Sauter à l’est de Nam Yen, détruire le bouchon ennemi fermant la vallée et nettoyer la vallée de Nam O. Prendre liaison avec 2éléments du Quang Nam l’un sur la rive gauche, l’autre sur la rive droite

Jour J+1 : se porter à la rencontre de l’élément Ouest du Groupement de Hué, en remontant la rivière de Nam O.

Jour J+2 : Traverser la chaîne de montagnes au sud de la rivière, par le chemin de Loc My à Hoa My, en nettoyant ses abords. Prendre liaison à Hoa My avec un élément ami, regagner le poste de La My et rentrer à Tourane.

Le groupement du Quang Nam ne démarrera qu’à l’annonce du parachutage.

Effectif sautant : 81 plus le Capitaine BASTOUIL et deux individuels.

Mercredi 18 février 1948

05h30 : Réveil. Le temps est mauvais : sauterons-nous, ou pas ?

11h00 : La Dakota leader décolle ; il revient une demi-heure après : le temps est levé sur la DZ : « le saut est possible »

12h00 : Assez bon Largage, mais las avions ont été obligés de faire un deuxième passage. L’avion du 1er Peloton n’a pas voulu décoller, ses moteurs tombant successivement en panne. Le 1er peloton doit attendre le retour des autres avions pour pouvoir partir.

12h15 : Les 3 premiers pelotons, après leur regroupement à prennent de suite leurs objectifs où ils ne trouvent personne :

  • Le 2ème Peloton prend et nettoie Nam Yen
  • Le 3ème Peloton nettoie le village situé au nord de la DZ et prend liaison avec le 2ème Peloton en remontant la rive droite de la rivière de Nam O puis il rejoint le Peloton de commandement

12h40 : Saut du 1er Peloton. Au cours du saut, deux leg bags tombent en chute libre et les 2 fusils-mitrailleurs se fracassent au sol.

  • Dès qu’il est regroupé, ce Peloton progresse vers le Nord-Est en nettoyant les lisières des montagnes encadrant le talweg qui aboutit à la Nam Ô. Il est violemment pris à partie par une trentaine de tireurs embusqués dans les bois sur les pentes Ouest du talweg.
  • Troisième « manque de pot » pour le 1er Peloton, un seul obus de lance-grenade part. Tous les autres ayant eu leurs ailettes faussées à l’atterrissage. Heureusement le mortier de 60mm et le straffing nourri de la chasse font taire les assaillants qui s’enfuient.

12h48 : La liaison est prise avec la colonne de la rive droite.

15h00 : Le 1er Peloton prend liaison avec la colonne de la rive gauche (Légion et Commandant ARKET)

16h00 : le 2ème Peloton atteint le confluent à l’Ouest de Nam Yen.

Regroupement de la Compagnie et récupération des parachutes.

18h00 : Parachutage de vivres et Installation pour la nuit à Nam Yen.

Jeudi 19 février 1948

Nuit calme parfumée à la fleur d’oranger, beaucoup de moustiques.

07h00 : Réveil

08h00 : Ratissage de la DZ pour récupérer les derniers parachutes.

10h20 : Franchissement de la rivière en sampan.

Reconnaissance du point de départ de l’itinéraire du lendemain effectué par les 1er et 2ème Peloton.

Installation pour la nuit sur une hauteur à 2 km au Nord-Est du départ de l’itinéraire.

Vendredi 20 février 1948

04h00 : Départ. Un Capitaine DLO* accompagne la Compagnie. Au départ de l’itinéraire, un guetteur VM est surpris et tué. La progression vers le sud dans le talweg est extrêmement pénible car il n’y a pas de piste mais de nombreuses cascades dominées par des abrupts très pittoresques.

15h30 : Depuis le début de l’itinéraire, la Compagnie a parcouru 2,8 km ( à vol d’oiseau). Nous trouvons un fil téléphonique que nous suivons en « sioux ». Nous surprenons un poste de surveillance de réguliers. Nous en tuons un et en blessons un autre. Nous récupérons des munitions et un tromblon VB. Nous continuons à suivre le fil téléphonique et fouillons une zone déboisée où sont installés plusieurs cantonnements. Nous récupérons une caisse de grenades et 2 obus.

Nous nous installons pour la nuit sur le col.

Cette journée fut particulièrement dure : 14 heures de marche et dans quel pays !!!

  • DLO : Détachement de liaison et d’observation. Le DLO comprenait un ou plusieurs artilleurs qui accompagnaient les troupes de mêlée afin de déclencher et de régler au plus près les tirs de l’artillerie.

Samedi 21 février 1948

09h40 : Nous prenons liaison radio avec le Morane à qui nous demandons notre chemin.

10h15 : Nous démarrons vers le chemin, sous les rondes du Pipper.

11h00 : Nous commençons à descendre par la ligne de crête dans une région très chahutée.

17h00 : Nous arrivons au poste de Co Son où nous attendent les camions.

18h00 : Arrivée à Tourane.

Bilan de l’opération :

  • 2 jeux de parachutes perdus dont un saboté.
  • 4 réguliers VM tués ; plusieurs blessés dont 2 réguliers parmi les quels se trouve le chef politique des secteurs et 4 Tu-Vé prisonniers
  • Matériel récupéré : un tromblon VB,2 obus (155 et 75mm) et 2 bombes d’avion ; 20 grenades, 300 cartouches de mousqueton, des baïonnettes et des équipements
  • Une trousse d’infirmier
  • 2 dérouleuses et 300 mètres de fil électrique
  • Des documents
  • De nombreux campements ont été détruits

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s