Portrait : Le sous-Lieutenant Bernard RAFFIN

Toutes les photos ont été aimablement fournies par Patrick RAFFIN, fils du Général RAFFIN

Bernard RAFFIN est  né le 13 mai 1924 à Poitiers (Vienne). Il est né dans une famille de la petite bourgeoisie. Très tôt, il a voulu faire Saint Cyr, l’école des officiers de l’armée de Terre et dès qu’il fut titulaire du bac Philo et du bac Mathelem, il est entré en corniche.

Deuxième guerre mondiale

En 1944, il s’engage au 24ème Régiment d’Infanterie. Il termine la guerre  comme sergent-chef, chef de section.

Insigne du 24ème RI

Après-guerre

Bernard RAFFIN est admis à l’Ecole de Saint-Cyr. Il avait trois motifs pour être pris à Saint-Cyr : sous-officier (sergent-chef), chef de section, et il avait été reçu au concours de Saint-Cyr.

Indochine

A la fin de sa formation d’officier, en novembre 1947, il rejoint le 1er Bataillon du 1er RCP qui est déjà présent en Extrême- Orient depuis le mois de Février de la même année, au sein de la 1èreCompagnie. En 1949, la 1ère Compagnie arrivant en fin de séjour, le sous-Lieutenant RAFFIN est affecté au 2ème Bataillon du 1er RCP arrivé en Indochine en octobre 1948, à l’Escadron de Marche du 1er Régiment de Hussards Parachutistes ce qui lui vaut de porter la hongroise et d’être 1ère classe d’honneur de ce régiment). Il commande ensuite la 9ème compagnie du 5ème BPC (pendant un an). De 1947 à 1953, il aura fait en tout 6 ans de guerre, avec deux contrats prolongés d’un an.

Métropole

De 1953 à 1955 il sert à l’Ecole d’État-Major à Paris.

Algérie

Ensuite, il rejoint l’Algérie où il tient le poste de Chef OPS de la 10 DP sous les ordres du général Massu ; Il participe à l’expédition de Suez en 1956.

Peu après, il commande la 3ème compagnie du 1er  RCP. En 1960, il rejoint l’EMI (état-major interarmes) à Alger. En 1961, après le Putsch, il écope de 60 jours d’arrêt de forteresse, comme factieux.

Métropole

Peu après, il rejoint le 57ème RI à Souges puis sert dans différents états-majors à Bordeaux.

.

Insigne du 57ème RI

En 1969, il rejoint le 10ème  Brigade Mécanisée à Reims.

De 1972 à 1974, il commande le 41ème RI à la Lande d’Ouée, puis il retourne à la 10ème Brigade Mécanisée à Reims.

Insigne du 41ème RI

Il est ensuite nommé comme chef d’état-major de la 1ère Brigade Parachutiste à Auch. Il termine comme DMD (délégué militaire départemental) à Poitiers.

Il termine sa carrière comme général 2ème section.  

Il est décédé le 22 octobre 2002.

Décorations

Bernard RAFFIN est Commandeur de la Légion d’Honneur.

Il détient en outre :

  • La croix de guerre TOE avec 3 palmes et trois citations
  • La croix de la valeur militaire avec 1 palme et deux citations,
  • La croix du combattant,
  • La médaille coloniale,
  • La médaille commémorative 1939-1945,
  • La médaille commémorative d’Indochine avec 2 blessures,
  • La médaille commémorative d’Algérie,
  • La médaille commémorative de Suez.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s