JMO 1ère Cie du 1er RCP – Période du 07 au 09 mars 1948 – Opération « Camille » sur Dat Do

Dimanche 7 mars 1948

07h30 : La compagnie se présente au terrain de Tourane, sensiblement diminuée par les coups de palu provoqués par les 7 heures d’attente de la veille.

13h00 : La Compagnie saut à 13h00 à Dat Do, à 38 km au Nord-Ouest de Hué sur un camp Viet très important : douze attaques en un an sur Dat Do ont échoué, avec de lourdes pertes. Le largage tardif est dû à la brume.

Six Spitfire bombardent puis mitraillent l’objectif depuis H-12. Les Viets n’en accueillent pas moins la formation de transport par un tir nourri de mitrailleuses qu’ils reportent ensuite sur les parachutistes pendant leur descente. Une vingtaine de chasseurs tombent sur des plantations de bambous anti-parachutistes.

Le Lieutenant RAFFIN, la cheville fracturée passe le commandement au Sergent-Chef Leguéré. La Chasseur RISTAT et le Chasseur ANASTASY sont blessés par les bambous, le premier au genou, le second à la main. SIEGENTHALER qui, tombant à quelques mètres d’une mitrailleuse viet a oublié de lâcher sa glissade et s’en tire avec une bonne entorse.

Dès l’atterrissage, les Viets, malgré leur encadrement de légionnaires déserteurs, se débandent, poursuivis dans les buissons par nos chasseurs.

Les objectifs des 1er et 3ème Pelotons sont conquis rapidement. Quarante réguliers sont tués, 2 fusils sont récupérés. Le 3ème Peloton, tombé sur une zone de saut en plein centre du dispositif ennemi s’empare de Sao Dao après un vif engagement, tue 60 réguliers et prend 9 fusils, 2 Pistolets mitrailleurs Thompson et 2 révolvers, inscrivant un joli succès à son actif.

Tandis que le 2ème Peloton reste sur la zone de saut, le commandant de Compagnie avec le 1erPeloton et le Peloton de Commandement prend liaison avec la colonne C (coloniaux) à 16h30 à 3 Km plus à l’est, après avoir essuyé les tirs d’une mitrailleuse postée dans la montagne. Juste au moment de la jonction, un obus piégé saute à côté du Chasseur Morin, heureusement sans faire de mal.

La compagnie rentre sur Sao Dao, toujours accompagnée par les tirs de la mitrailleuse Viet. Le Chasseur BAILLEUX est blessé d’une balle à l’épaule, sans gravité et il est évacué immédiatement.

18h00 : Regroupement de la Compagnie en CK2, ramassage des parachutes. Deux journées de vivres sont parachutées.

Lundi 8 mars 1948

Patrouilles en EC et CK. Retour à pied jusqu’à 5 km Est de Sao Dao où s’installe un nouveau poste, puis jusqu’à Hué en camion.

Excellentes nouvelles de BAILLEUX qui a dévoré à son réveil après l’opération trois beefsteaks et une omelette de 6 œufs.

Mardi 9 mars 1948

Repos à Hué


Témoignage de René LEROY

Source : 1er RCP, Témoignages pour l’Histoire. Edition l’Esprit du Livre

« Depuis quelques temps le colonel commandant le sous-secteur de Tourane envisage de faire disparaître un camp de l’armée du Viet-Minh où est installée une école dirigée par 4 « soldats perdus européens » formant des élèves officiers et sous-officiers de l’armée régulière du Vietnam. À 7 reprises déjà, une expédition a tenté, sans succès, de réduire ce camp à néant. Les éléments qui y sont instruits sont très actifs et particulièrement redoutables.

Au matin du 7 mars, les « centurions » de la1ère compagnie sont réunis au terrain d’aviation. Les dernières instructions sont données. Après une bonne heure de vol environ, nous parvenons à proximité de l’objectif. Les 8 premiers du stick se préparent et tu passent la porte sitôt le  GO ! donné. L’avion vire derrière la colline toute proche se présente à nouveau au-dessus de la DZ. Au signal les 7 derniers « sautent la marche ». L’effet de surprise joue, les Viets désorientés, réagissent peu. Certains, à l’abri dans leur emplacement de combat, ont jeté leur arme à quelques mètres et, aux paras qui surgissent, déclament :« moi pas Vietminh !! Moi pas Viet Minh !! !». Certains détails ne plaident vraiment pas en leur faveur. Il y a l’arme dont ils se sont débarrassés, l’uniforme qui est pratiquement le même pour tous et pour compléter ils ont tous la « boule à zéro ».

Lors du bilan, il sera estimé que près de 200 d’entre eux auront trouvé la mort au cours des combats « 


Témoignage du Sergent Christian MOYER

Chef de pièce de Mortier de 60mm à la 1ère Compagnie

Extrait de sa lettre du 22 mars 1948 à son père

avec l’aimable autorisation de son petit-neveu Alexandre MOYER

(…) En Annam, nous avons fait du beau travail à une compagnie : 4 mission Xom Bang, Nam Yen, Dat Do et Hom Ling. La plus fructueuse a été Dat Do. Nous sommes tombés sur une école de cadres et il en est resté 210 de ces salauds sur le terrain. Nous avons récupéré armes et munitions. Avec eux, il y avait quatre légionnaires allemand déserteurs (…)

Dat Do vu du côté Vietminh

Source : http://dulichphongdien.freevnn.com/ (traduction Google Translator)

En réponse à l’appel national à la résistance du président Ho Chi Minh, le 19 décembre 1946, le 20 décembre, à partir de 2 h 30 , les milices Thua Thien Hue se sont rebellés contre les français civils. Après 50 jours et nuits de combats héroïques, au début de février 1947, les unités des troupes se retirèrent progressivement vers le Nord. Un peu plus de deux semaines plus tard, dans la nuit du 29 mars 1947, des soldats du régiment Tran Cao Van attaquèrent et détruisirent le fort de Dat Do, ouvrant la ligne de communication entre la zone de guerre et le champ de bataille.

Hoa My est situé entre la rivière O Long Quao et la chaîne de montagnes forestières, près du pied de Banana Cave. En raison de la pré-préparation, à partir du début de mars 1947, Hoa my zone de guerre était le cantonnement du régiment principal provincial nommé Tran Cao Van Regiment et des chefs de la résistance provinciale. Peu de temps après, la zone de guerre a été divisée en zones distinctes, de CK1 à CK7, pour les organismes spécialisés, les ministères ayant des fonctions différentes de la province : entrepôt militaire (CK1), installations de traitement pharmaceutique (CK2), police provinciale et régiment du Tran Cao Van Regiment (CK3), sous-comité de Tri-Thien et comité provincial du parti (CK4) , le Comité provincial pour la résistance administrative et l’Agence de mise à mort (CK5), la Zone de réparation mécanique (CK6) et l’Hôpital médical militaire (CK7).
En visitant l’ancienne zone de guerre, vous verrez le monument de Hoa My zone de guerre situé juste à la jonction du village de Luu Hoa Hien et le centre de la commune de Phong My. A proximité, il y a encore des monuments historiques et des lieux tels que la Maison de la Messe, l’activité culturelle du peuple dans la résistance et aussi le lieu de rencontre de l’armée. Le village de Liu Phuoc, où le Commandement du 101e Régiment s’est réuni pour discuter des plans visant à attaquer les Français du poste de Dat Do le 29 mars 1947. La victoire retentissante qui a pris le contrôle de l’avant-poste de la zone de guerre Hoa My a détruit un détachement de soldats d’infanterie, l’élite des soldats français. Dans l’ancienne zone de guerre, il y a aussi une relique spéciale associée à la campagne de Ho Chi Minh qui a été classé comme un monument national depuis 1991, qui est Ho Chi Minh Road à la fin de la route 71. Tout est encore préservé pour marquer l’héroïsme de son père et rappeler à ses descendants les traditions héroïques révolutionnaires de nombreuses générations à venir.
La route de Hoa My zone de guerre est maintenant très pratique. Vous pouvez venir de l’intersection An Lu à l’ouest ou de la ville de Phong Dien à la zone de guerre. La route est goudronnée. Des deux côtés de la route, la nature est verte. Aujourd’hui, poursuivant la tradition de la patrie héroïque, la population de Hoa My s’efforce de construire une patrie riche et belle. Les gens plantent des forêts, plantent du caoutchouc, développent l’économie et le tourisme en fonction du potentiel local. Si vous choisissez Phong Dien comme destination, vous ne devriez pas manquer cette terre riche en identité et riche en traditions révolutionnaires !

Monument élevé à l’endroit ou s’élevait le poste de Dat Do

Traduction du texte de la stèle réalisé aimablement par Monsieur Nguyễn Tuấn Trung

« La stèle de la victoire du Poste de Đất Đỏ. « 

« Ici, à partir l’après-midi du 29 jusqu’au matin du 30 Mars 1947, nos soldats ont pris le poste gardant l’entrée de la zone de combat de Hoà Mỹ en éliminant un peloton d’infanterie d’élite Français. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s