Point de situation : le réduit Viet-Minh au début d’octobre 1947

Source : JMO DBMP octobre 1947

La Haute-Région a été choisie par les chefs rebelles comme le réduit de leur résistance militaire et de leur activité politique. Le Tonkin septentrional renferme les organes gouvernementaux et les organes de commandement militaire, les dépôts et les ateliers de fabrication d’armes et de munitions les plus importants ; les meilleures troupes réservées y ont été concentrées.

Au cœur de cette région se trouve Bac Kan communément appelée la « capitale politique du Viet-Minh ». Les organismes, les personnages, les dépôts d’armes et de munitions y sont nombreux.

Le réduit est traversé par une artère vitale, la route coloniale n°3 (RC3) que le Viet-Minh (VM) s’est bien gardé de détruire. En bordure de cette route se trouvent les fabriques et les dépôts les plus importants du Haut-Tonkin.

Dans la Haute et la Moyenne Région, sont stationnés au début d’octobre 1947 :

Les organes gouvernementaux

  • Le gouvernement VM avec Ho Chi Minh et Vo N’Guyen Giap,
  • Le Tong Bo VM, émanation directe du parti communiste indochinois qui dirige en fait la politique rebelle,
  • Les organisations administratives et économiques,
  • Un certain nombre de comités administratifs du delta.

Les organes de commandement militaire (qui étendent leur autorité sur toute l’Indochine)

  • Le chef suprême des forces armées rebelles Vo N’Guyen Giap, organisateur et animateur de toute l’activité militaire depuis 1945,
  • Le ministre de la Défense Nationale,
  • Le ministre des DAN-QUAN (formations paramilitaires),
  • L’état-major général à la tête duquel se trouve Huong VanThaï,
  • Le général Thiet Hung chargé du commandement des troupes d’Indochine du Nord,

Les troupes 

  • le Haut Tonkin renferme de 30 à 35 000 hommes de troupe de l’armée régulière et constitue la Xe zone de guerre VM.
  • L’organisation de l’armée VM et basé sur le principe territorial. Il y a donc dans le « réduit » de nombreux Thos. Ce sont des guerriers issus de la seule race minoritaire qui ait trouvé quelque entente avec le VM et qui ont fait leur preuve de guérilleros en 1945.
  • 70% de l’effectif est armé de façon moderne et légère (armes automatiques et armes individuelles de toutes origines – française, russe, américains, japonaise, chinoise et anglaise). On compte dans le réduit quelques canons de campagne ains que des mitrailleuses lourdes.
  • L’armée VM souffre du manque d’encadrement et surtout du manque d’approvisionnement en médicament
  • A l’armée régulière VM viennent s’ajouter des contingents japonais, des troupes chinoises (nationalistes, des bandes irrégulières et bandes communistes)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s