Opération « LEA » – Nuit du 15 au 16 Octobre 1947

Source: JMO de la DBMP

Carte générale de l’opération : cliquez ici

CHO MOÏ

Le détachement « B » essuie une très grosse attaque. Jusqu’à 2h30 du matin. La nuit avait été agitée. Un malaise pesait sur la garnison de Cho Moï. Les guetteurs de chez nous sont nerveux. Quelques pièges sautent, mais la nuit est d’encre. A 02h30, la FM qui balaye le terrain de sport ouvre le feu sur un vingtaine d’ombres qui rampent. De grands cris en annamite, en français et en allemand : c’est le signal d’une attaque générale VM. Notre barrage général se déclenche instantanément. L’assaut est stoppé net alors que les volontaires de la mort sont arrivés à 20 mètres de nos blockhaus. L’ennemi alors arrose Cho Moï pendant 1heure 10 avec de l’artillerie, des mortiers, des lance-grenades et des armes automatiques dont une mitrailleuse de 12,7mm. Nos hommes sont dans leur emplacement de combat et ripostent avec toutes leurs armes. Le Sergent FELGER de la 10ème Compagnie, déjà blessé le 9 octobre est tué par une grenade. Nous avons 7blessés, mais le point d’appui est solide.

Un lance-grenades VM a repéré l’une des pièces de 81mm et l’encadre. Il blesse légèrement le Capitaine PLASSARD et plus gravement les Chasseurs B….. et PAUTET. A 03h40, les engins à tir courbe VM se taisent. Un obus de calibre indéterminé, probablement du 67 de montagne a crevé le toit du marché où été rassemblée la population civile causant 10 morts et 15 blessés. A 04h30, une deuxième attaques e déclenche. Les VM ont sans doute l’intention de ramener leurs blessés et leurs morts. Ils font diversion par des tirs d’engin et d’artillerie toujours aussi violents et bien réglés. Les tirs de contre-batterie de nos mortiers de 60mm se montrent efficaces. Nos 81 mm exécutent des tirs de harcèlement sur la patte d’oie de la RC 3(on s’apercevra au matin qu’un 12,7 a été touchée par un obus. La section du pont reçoit également la visite des VM au cours de leur repli. Les tirs d’arrêt dispersent les rassemblements

L’ennemi ne réagit plus que par intervalles à partir de 05h30.Au lever du jour, le feu cesse alors que le clairon VM sonne au loin le cessez-le-feu. On peut estimer de 500 à 600 l’effectif total des assaillants. Leur attaque a été soigneusement montée (comme l’a prouvé un document trouvé sur le terrain), et devait, avec leurs meilleures troupes, faire sauter notre bouchon de Cho Moï et remporter une victoire de prestige. Une patrouille effectuée au lever du jour permet de relever de nombreuses traces de sang. Les pas et les itinéraires jalonnés avec n° des compagnies et les numéros des sections prouvent que l’ennemi s’était retiré en direction du Nord-Est. On relève l’emplacement d’un poste de secours où se trouvent encore des brancards tachés de sang, des tombes fraiches et un couvercle de mitrailleuse de 12,7 détérioré par un de nos obus, ainsi que des paquetages et de nombreuses grenades.

One Reply to “Opération « LEA » – Nuit du 15 au 16 Octobre 1947”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s