JMO 1ère Cie du 1er RCP – 1948

Période du 1er au 5 décembre 1948

RAS

Lundi 6 décembre 1948

Préparatifs de départ. La Compagnie doit sauter le lendemain. L’effectif sautant est de 92.

Mardi 7 décembre 1948

10h00 : La Compagnie embarque dans des camions pour se rendre à Bach Maï.

11h30 : Les avions décollent. Le vol dure 40 minutes. Le Bataillon a pris place dans 17 JU52 qui volent en formation par 3. Le spectacle est très spectaculaire. La DZ (dropping zone = zone de saut) se trouve près de Tra Chau, à une dizaine de kilomètres au Sud de Phu Ly. Le saut est normal, mais l’atterrissage provoque de la casse, le sol étant très dur. Le regroupement est ralenti par la récupération des gaines.

La Compagnie se dirige vers le village de Tu Mac, à 2 km à l’Est de la DZ. Le village est fouillé jusqu’à 17h00. Une importante pharmacie est découverte. Elle contient des millions d’unités de pénicilline, 1 microscope etc.… La Compagnie revient sur la DZ et s’installe au Nord-Est sur le signal de Nui Bo. La nuit se passe calmement. Le Sous-Lieutenant VALETTE d’OSIA est momentanément indisponible par suite d’un accident d’atterrissage.

Mercredi 8 décembre 1948

07h00 :Un groupement de 2 compagnies (1ère et 4ème) doit fouiller le Nui Khe Non, montagne située au Nord de la DZ. Le départ s’effectue le long de la digue qui suit le flanc Ouest du Nui Khe Non. La Compagnie est en tête. Il n’y a pas d’incident. Le groupement atteint Doan Haï au Nord du Nui Khe Non à 10 km au Nord-Est de Tra Chau et s’y arrête pour la nuit. Durant la nuit, de nombreux indices signalent d’importants mouvements dans le secteur. Nous recevons quelques rafales d’armes automatiques et quelques VB*. Nous saurons le lendemain ce qui s’est passé.

Jeudi 9 décembre 1948

Départ de Doan Haï. groupements de 2 sections sont formés : 1 sur chaque flanc du Nui Khe Non, 1 au sommet. La Compagnie avec les 1° et 3° sections et la section de commandement suivra le versant Ouest. La matinée se passe sans histoire, les pentes sont fouillées sans résultat.

11h30 : Parvenue à l’extrémité Sud du Nui Khe Non, la Compagnie peut considérer la mission comme à peu près terminée. La ère section reste en arrière pour fouiller un dernier cirque, le reste de la Compagnie, avec les coolies, se regroupe au Sud.

11h35 : des premières rafales sur notre droite, provenant du versant Est se font entendre : la 4ème Compagnie est accrochée. L’incident semble pouvoir se régler rapidement.

12h30 : La 1ère Section qui était toujours en arrière, envoie un agent de liaison : elle est prise à partie par 2 FM ( fusils-mitrailleurs) à partir des pitons au Nordet demande le mortier. On envoie le mortier et la 3ème section qui s’installe face au Nord pour arrêter les rebelles, ceux ci, en effet, commençaient à pousser vers le Sud, cherchant résolument le contact.

13h30 : Tir de piton à piton. La rizière inondée qui nous sépare du Vietminh (VM) rend impossible toute manœuvre. On se demande d’où sortent ces rebelles qui nous surgissent dans le dos, des crêtes récemment fouillées. A l’Est, l’accrochage dure toujours.

14h00: L’ordre est donné à la Compagnie de se regrouper au Sud et d’amorcer le retour à la DZ. C’est un repli classique par échelon : RAS.

15h00 : La Cie est rassemblée à la bordure Sud-Ouest du Nui Khe Non.On apprend quelques nouvelles: la 4ème Compagnie aurait 6 blessés. Elle commence, elle aussi, à se replier. Noud devons rester en élément d’arrière-garde pour lui permettre de s’en aller par la digue Ouest qui part de Tra Chau sur Daï Vuong.

15h30 : Les blessés commencent à passer, suivis bientôt par les premiers éléments de la 4. la 1ère section et la 3ème sont réparties sur le terrain.

16h30 : Les derniers éléments de la 4ème Compagnie commencent enfin à défiler. Nous allons amorcer à notre tour le mouvement vers le Sud. Le VM surgissent sur les crêtes qui nous surplombent et ouvrent le feu. Section après section, on décroche jusqu’à la digue à 500 mètres, la 3ème Section la dernière. Arrivés à la digue, le Sergent-Chef SOL qui observait le VM reçoit une balle en pleine tête et meurt sur le coup. La Compagnie suit la digue jusqu’à Daï Vuong. il n’y a pas d’autres pertes à déplorer malgré un feu violent. La Compagnie rejoint son cantonnement de Nui Bo. La nuit se passe calmement.

Vendredi 10 décembre 1948

Repos à Nui Bo pour la Compagnie.

17h30 : Enterrement du Sergent-Chef SOL. Le sergent AUDECON de la 2ème Section, prend le commandement de la Section de commandement.

La nuit nous recevons quelques coups de feu.

Samedi 11 décembre 1948

12h00 : Départ de Nui Bo. Le Bataillon fait mouvement vers le Nord. La Compagnie suit le versant Ouest du Nui Khe Non. Pour la nuit, la Compagnie cantonne dans un village au Nord Ouest de la montagne.

Dimanche 12 décembre 1948

Départ sur Ke So. La Compagnie est en tête du Bataillon. Le trajet s’effectue sans incident. La Compagnie s’installe à Ke So. Les 2ème et 3ème Sections forme une tête de pont sur la rive Ouest du Day. RAS

Lundi 13 décembre 1948

Journée calme à Ke So

Mardi 14 décembre 1948

Repos à Khe So

Mercredi 15 décembre 1948

La Compagnie, aidée par la 4ème, doit faire liaison avecle Groupement Nord à Quyet Son.

08h00 : Départ de la compagnie, 1ère Section en tête. Au premier village, à Lat Son, une grenade piégée explose sans faire de mal. Au deuxième village, à But Son, un obus à traction explose à quelques mètres du chasseur ROY, le blessant gravement. On l’ampute sur place du bras gauche. Le mouvement continue. De nombreuses mines et pièges sont relevés. A l’arrivée à Quyet Son, la 3ème Section chargée de reconnaitre la rive du fleuve au Nord du village, est accueilli parun violent tir d’armes automatiques et de mortier provenant de la rive opposée. Le DLO (détachement de liaison et d’observation*) règle quelques tirs sur les Viets. La nuit est passée à Quyet Son, sans incident.

Jeudi 16 décembre 1948

La Compagnie retourne, sans incident, à Ke So et se regroupe toute entière sur la rive Est.

Vendredi 17 décembre 1948

Le Bataillon fait mouvement vers le Sud. la Compagnie est en deuxième position.

12h00 : La Compagnie arrive à Daï Baï et s’installe pour la nuit

Samedi 18 décembre 1948

Tout le Bataillon continue sa marche vers le Sud. La progression s’effectue par échelons successifs. La Compagnie ouvre 4 km de digue, relevant plusieurs pièges, puis une autre unité nous dépasse … etc…

18h00 : Arrivée à Gian Kan. La nuit est passé sur le terrain, à la belle étoile ( Gian Kan qui est la grande base arrière est déjà occupée depuis 10 jours)

Dimanche 19 décembre 1948

La Compagnie effectue la mission habituelle de fouille et de grenouillage dans la région au Sud de Ninh Binh sur le trajet Gian Kan – Ninh Binh en LCT. Le Bataillon débarque aux rochers de Ninh Binh. La Compagnie par en têtes sur la Route Coloniale 1 (RC1) parallèle à la voie ferrée, vers le Sud. Arrivée au pont de Cau Yen, la Compagnie s’y installe pour la nuit.

Lundi 20 décembre 1948

Le Bataillon qui a poussé au Sud de Cau Yen, remonte vers le Nord. La Compagnie envoie une section renforcée faire liaison avec à 1 km de Xuan Vu. Deux LCA remontant l’arroyo depuis Ninh Binh rejoignent Xuan Vu. Ils doivent servir aux évacuations sanitaires. La Section qui a pris la liaison reste à Xuan Vu pour la garde des LCA. Au soir, l’ordre est donné à la Compagnie de se regrouper à Tuau Cau, à 4 kms à l’Ouest de Cau Yen . La 1ère Section est en tête pour ce mouvement. Le Lieutenant GARDES, en tête de la section, saute sur un piège quelques cent mètres avant d’arriver au village. Blessé à la face, il est soigné immédiatement et reste à la Compagnie pour la nuit. La nuit, calme, est passée à Tuau Cau.

Mardi 21 décembre 1948

La Compagnie retourne à Ninh Binh, par la RC1, sans incident.

14h00 : Arrivée à Ninh Binh, la Compagnie embarque en LCT et retourne sans histoire à Gian Kan où elle passe la nuit à la belle étoile. Le Lieutenant GARDES est évacué.

Mercredi 22 décembre 1948

Le Bataillon doit prendre quelques jours de repos. Il doit s’installer à proximité de la base arrière, au village de Thanh Tien, situé au bord du cours d’eau qui de Gian Kan remonte vers le Nord, à 2km de Gian Kan. Le voyage Gian Kan – ThanTien s’effectue en LCM.

11h00 : La Compagnie s’installe sur la rive Ouest, le reste du Bataillon sur la rive EST. La journée et la nuit sont calmes.

Jeudi 23 décembre 1948

Repos et nettoyage des effets et des armes.

Vendredi 24 décembre 1948

Repos. Les colis de Noël sont distribués. Une expédition sur le village voisin permet de ramener des volailles pour Noël. la nuit est calme. La section de la compagnie de commandement du bataillon(CB),commandée par le Lieutenant CORDET est rattachée à la Compagnie. La 1ère Section, privée de son chef est partagée en 2 groupes qui rejoignent chacun les 2èmeet 3ème Sections. L’effectif marchant de la 1ère Compagnie ne dépasse pas 77.

Samedi 25 décembre 1948

Le Bataillon s’installe plus au Nord, à Yen Ha. Le déplacement doit s’effectuer en LCM. Une section de la CB et une de la 3ème Compagnie partent les premiers, la 1ère Compagnie suit à quelques minutes. A Yen Ha, une embuscade Vietminh se dévoile, un bazooka envoie un obus sur le LCM de tête. Les 2 sections qui se trouvent à bord débarquent immédiatement. La 1ère compagnie, arrive ensuite, débarque, fonce sur le village de Yen Ha où les 2 sections de tête sont déjà au contact. Le village est occupé malgré les tirs de mortier et de FM adverses. La Compagnie récupère un mortier de 50canadien et des obus.

11h00 :Après un arrêt à Yen Ha, la progression reprend vers le sud où est signalée une usine électrique. Le terrain est difficile, inondé entièrement jusqu’aux pieds de rochers inabordables. La progression s’effectue en 2 colonnes, la 3ème Section et la Section CARDET en tête. A 1,5 km au Sud du village, un blockhaus situé à 600 mètres des éléments de tête, au sommet d’un rocher, arrête la Compagnie. Un FM qui tire des balles traçantes ainsi que plusieurs fusils semi-automatique sont repérés. L’ordre de repli est donné. La Section CORDET à 2 blessés sans gravité. La Compagnie retourne à Yen Ha. Des tirs d’artillerie sont dirigés sur le blockhaus.

Dimanche 26 décembre 1948

La Compagnie reçoit pour mission de reconnaitre le terrain situé au Sud du blockhaus. qui nous a arrêtés la veille. Nous recevons en renfort une section de la CB( Lieutenant RAVENAZ) et une section de la 3ème Compagnie. Cette dernière se placera en bouchon pour assurer nos arrières en cours de progression. Dès le départ, nous abandonnons la rizière pour marcher le long des massifs rocheux. Une progression très pénible nous fait contourner de loin le blockhaus en question. Arrivé à sa hauteur, la 2ème Section se rabat sur lui en suivant une ligne de crête tandis que le reste du détachement continue son mouvement par le bas. Mais un guide indique l’emplacement d’une usine électrique plus loin au Sud-Est. la mission est changée. Tandis que la 2ème Section restera seulement en surveillance sur le blockhaus, le reste de la Compagnie pénètre à l’intérieur d’un épais massif rocheux. L’usine est découverte, malheureusement évacuée. Quelques installation électriques sont récupérées ainsi qu’environ 2000 corps de grenade. La grotte qui abritait l’usine est détruite.

16H00 : La Compagnie est de retour à Yen Ha

Lundi 27 décembre 1948

Le Bataillon fait mouvement vers Chiné. La Compagnie assure le repli, embarquant en dernière rotation de LCM. La Compagnie débarque après quelques kilomètres en bateau et 6 km à pied nous amènent jusqu’à Gia Vien, près de Bat Si où nous nous installons pour la nuit

Mardi 28 décembre 1948

Repos à Gia Vien. RAS

Mercredi 29 décembre 1948

11h00 : Départ, tout le Bataillon se déplace vers le Nord. Il atteint Maï Phuong sans incident et s’y installe.

Jeudi 30 décembre 1948

La Compagnie fouille des vallées au Nord-Est de Maï Phuong, vers les concessions Lecomte. Le terrain très montagneux et broussailleux nous rend la mission très difficile. Aucun Vietminh n’est rencontré malgré une marche très dissimulée.

17h00 : La Compagnie retourne à Maï Phuong

Vendredi 31 décembre 1948

Repos à Maï Phuong. Retour du Lieutenant VALETTE d’OSIA à la Compagnie.

Vers la page « novembre 1948 » : cliquez ici

Vers la page « janvier 1949 » : cliquez ici

%d blogueurs aiment cette page :